02/02/2023 : ROSSETTI Bruno La little Italy à l'ombre des paquebots Ile de France et Normandie

Bruno ROSSETTI
Bruno ROSSETTI

La little Italy à l'ombre des paquebots Ile de France et Normandie

Bruno Rossetti est un descendant de la communauté italienne arrivée à ST Nazaire il y a tout juste cent ans,en 1924. Son grand père a travaillé aux chantiers de l'Atlantique sur Ile de France et Normandie, quant à son père, il poursuivit la tradition familiale sur le paquebot France.

 

C'est donc, au travers de sa famille,tout un pan d'histoire ,peu connu jusqu'à présent ,que Bruno Rossetti nous fait découvrir dans cette conférence.Il nous parle de cette" Litlle Italy"installée à Penhoet, du travail et de la vie de cette importante communauté qui a tant fait pour la construction navale fleuron de notre Patrimoine.

Il a pris sa plume pour la revue RADICI.(la revue pour les passionnés d'Italie) :
Bruno Rossetti explique comment est née « Little Italy » installée à Penhoet dans les années 24 et suivantes , et ce que fut la vie de ces immigrés italiens


« C'était en 1924, voici donc presque un siècle, l'ouest de la France connu une arrivée d'italiens à Saint-Nazaire, près de Nantes en Pays de la Loire. Mes grands-parents, Giovanni et Maria-Chiara Rossetti avec leur très jeune fils Silvio, furent une de ces familles. Au total, environ soixante foyers arrivèrent pour être bâtisseurs de géants des mers. La France, à travers la Compagnie Générale Transatlantique, visait la création d'un paquebot de prestige, qui fut appelé « Île-de-France », navire qui fut une référence des années 1924 jusqu'en 1959. Il allait être l'ambassadeur d'un nouvel art, de l'art décoratif, issu du salon International de Paris de 1925. ....... Comme le disait Giovanni, « il fallait se retrousser les manches » car la tâche était rude pour ceux dont le rôle, avec de nombreux français déjà sur place, étaient de bâtir la coque d'un paquebot. Son métier en arrivant fut celui de teneur de tas, « tenitore di tassello ». Imaginez-vous qu'en 1924, la technique de la soudure n'était pas au point, et il fallait construire la coque de presque 250 mètres de long, soit plus long que 2 terrains de football, à l'aide de millions de rivets afin de réunir les morceaux de tôle ! Le métier était éreintant physiquement car le teneur de tas devait exercer la contre force avec son tas, un outil permettant de maintenir la tête du rivet, par rapport à celui de l'autre côté de la tôle, le frappeur, qui frappait l'autre extrémité du rivet chauffé à 950 degrés, afin de l'écraser. Tout ce travail se faisait de tout temps, dans le bruit, le froid et la chaleur... »

 

 

conférence le jeudi 02/02/2023 à 18h 30 Hôtel IBIS ,Pornichet

entrée 5€ pour les non membres d'ECLAT;

Réservation obligatoire au 06 82 24 39 54 ou à association.eclat@free.fr

 

Galerie photos
Bruno Rossetti
Bruno Rossetti
Bruno Rossetti aux Archives départementales Nantes
Bruno Rossetti aux Archives départementales Nantes
Bruno Rossetti à ST Nazaire
Bruno Rossetti à ST Nazaire
pour la soirée ECLAT de Bruno Rossetti
pour la soirée ECLAT de Bruno Rossetti